La personne que nous sommes devenues aujourd’hui s’est créée par le biais de nos multiples expériences de vie.

Dès notre création, dans le ventre de notre mère, nos premières peurs s’installent et celles-ci laissent déjà des traces importantes en nous. Selon certaines recherches, la première peur serait celle de ne plus exister, de perdre la vie. L’instinct de survie se manifeste chez le fœtus dès ses premiers mois de vie envers certaines situations perçues menaçantes et amène des réactions défensives malgré l’état de béatitude ressenti dans ce milieu confortable. Les émotions, étant présentes dès les premiers battements de cœur, elles bâtissent tranquillement le bagage émotif de l’individu. Ensuite, tout au long de notre vie, d’autres peurs suivront, les croyances s’installeront, les attentes, les blessures et elles auront toutes un impact sur nos différents comportements. Celles-ci nous garderont dans certains cercles vicieux. Malheureusement, tous ces éléments nous empêchent d’être la personne que nous sommes réellement si nous ne prenons pas conscience de nos fonctionnements qui ont marqué notre vie. Nous nous éloignerons de plus en plus de nos vraies couleurs, de notre identité propre. Par manque d’amour de soi et d’estime de soi, ce personnage créé nous servira de béquille psychologique afin de ne pas ressentir ce vide intérieur qui est si souffrant et qui s’est créé en s’oubliant.

Lorsque nous ne sommes pas connectés à soi, dans notre pleine authenticité, nous sommes dans la comparaison, le jugement, la performance afin de masquer notre infériorité, notre vulnérabilité. Nous tentons de l’oublier, soit dans un de ces deux pôles, entre la négation de soi à la supériorité. C’est le petit drapeau rouge qui s’agite alors en nous, et que si nous sommes aptes à le voir, il peut nous indiquer que nous ne sommes pas en relation à soi. À l’inverse, lorsqu’on est connecté à soi, notre lumière intérieure nous indique le chemin et par sa force, elle nous inspire et nous donne confiance. Nous savons alors que nous sommes sur le bon chemin. Mais, pour y arriver, le principal défi est de demeurer ou ça fait mal, ne pas essayer de fuir ce lieu si sombre qui nous habite, mais plutôt l’apprivoiser. Ensuite, nous récolterons par la luminosité de ce phare intérieur, nous serons bien avec nous-mêmes, nous connaîtrons nos ressources, nous pourrons savourer le bonheur d’être en relation à soi, avec des personnes qui nous ressemblent et nous complètent, tant en amour, en amitié et auprès de notre entourage professionnel.

Afin de mieux comprendre où vous en êtes dans votre chemin de vie, plus précisément dans votre relation à vous-même, on va en premier lieu, lors de cette conférence, tenter de nommer d’où on part, prendre un temps d’arrêt, s’amener à une prise de conscience de notre état général, et explorer quelques pistes afin de savoir par où commencer.

L’estime de soi est un autoportrait fait par soi, c’est le regard intérieur que nous portons sur soi-même. C’est le reflet de comment nous avons été regardé lorsque nous étions enfants. Selon l’amour qui émanait du regard de nos proches, ces étincelles nous rassuraient sur notre valeur propre.

Grandir auprès de parents bienveillants offrant compréhension et amour donnera de la valeur à celui-ci. En l’intériorisant, l’enfant pourra ensuite se donner cette estime de soi en retour. Ces premiers reflets influenceront l’adulte dans sa vie future. L’estime de soi est constamment en mouvement tel que des montagnes russes, avec des hauts et des bas, c’est ensuite le devoir de l’adulte de se responsabiliser et de transformer ses difficultés.

Personne n’est à l’abri de la mésestime puisque ces fondements prennent racine dans les premiers comportements humains. Le besoin d’amour et de reconnaissance que l’enfant exprimera très tôt auprès de ses parents lui servira de guide pour bâtir son estime de soi.

En tant qu’adulte, dans l’absence de cette connexion à soi, semblable à une anesthésie mentale, le contact à soi est inexistant et la boussole intérieure est complètement déréglée. Il est alors difficile de ressentir ses sensations et d’apprendre à se connaître. C’est le déni total de l’être, et lors de la prise de conscience de cet état, c’est ce qui est le plus souffrant pour l’individu, avoir inconsciemment décidé de se perdre pour ne pas perdre l’autre. Plus cette période est longue et plus l’individu aura besoin de temps et d’accompagnement pour revenir à lui et apprendre à ressentir à nouveau ce senti intérieur. Ce qui est le plus malheureux dans la mésestime, c’est qu’il est impossible de se donner de la valeur sans la reconnaissance de l’autre. L’individu est alors dépendant en permanence du regard de l’autre.

Vers le chemin de l’estime de soi,

mais pourquoi vouloir faire tant d’efforts?

Pourquoi essayer de mettre des efforts à changer la personne que nous sommes devenues après toutes ces années?

  • Parce que nous ne désirons plus souffrir;
  • Nous désirons nous choisir avant de choisir l’autre;
  • Pour se réaliser pleinement et finir avec une vie heureuse et épanouie.

En conclusion, je vous invite à vous joindre à nous lors d’une des trois représentations de cette nouvelle conférence afin de découvrir de quelle façon vous pouvez dès maintenant vous offrir une plus grande et belle estime de vous-même.

Après avoir fait le cheminement vers l’amour de soi, l’estime de soi, vous goûterez au bien-être et au calme intérieur. À tout moment, lorsque vous aurez besoin d’aide, de compréhension, d’acceptation, d’amour et de pardon, vous aurez accès à un puits infini qui se trouve à l’intérieur de vous et que personne ne pourra jamais vous enlever. Nous sommes tous créateurs de notre destin, il faut parfois changer notre perception, notre regard et revoir nos croyances afin de reprendre la bonne route.

Maintenant, vous n’avez qu’à ouvrir

la porte vers ce nouveau chemin.

 

Bonne route et au plaisir de vous rencontrer!

 

Petit mot personnel de l’auteur

L’estime de soi, mon étoile qui me guide depuis plus de 5 ans maintenant et qui me permet de continuellement découvrir la lumière qui m’habite, de m’épanouir et de prendre des décisions pour la personne que je suis réellement. Je sais maintenant faire des choix qui me ressemblent, m’entourer de gens qui me font du bien, m’accomplir et me réaliser dans ce qui rejoint mes valeurs profondes. J’apprends à m’apprécier de plus en plus à ma juste valeur chaque jour même si tout n’est pas parfait. Demeurer continuellement sensible à mon estime personnelle fait maintenant partie de mon quotidien. Car s’estimer ou se mésestimer a un impact puissant sur mon corps, mon mental et ma santé.

Voici les 3 dates qui vous sont proposées (Places limitées) :

17 septembre au Strom Spa de l’Île-des-sœurs – https://www.stromspa.com/…/bout…/produits/lundis-mieux-etre

24 septembre au Strom Spa de Sherbrooke – https://www.stromspa.com/…/bout…/produits/lundis-mieux-etre/

22 octobre au Strom Spa de Mont St-Hilaire – https://www.stromspa.com/mont-st-hilaire/evenements/2018-10/


Nourrir l’Amour de soi pour une plus belle estime de soi.

Marie-Eve St-Arnaud
Thérapeute en relation d’aide MD
Fondatrice de Service ES-TEAM

 

Photo by frank mckenna on Unsplash